Les Derniers - Lili

Lili
Leignel

Lili Leignel

Lili est née dans le nord de la France, le 15 septembre 1932, de parents hongrois ayant fui l’antisémitisme de leur pays d’origine. La famille s’agrandit ensuite avec la naissance de deux garçons, Robert et André, et s’installe à Roubaix. À partir de 1942, comme l’exige la loi pour tous les enfants juifs de plus de six ans, Lili porte l’étoile jaune. Le 27 octobre 1943, c’est l’anniversaire de sa mère. À trois heures du matin, alors que toute la famille est endormie, des soldats débarquent brutalement chez eux pour les emmener. Le père est séparé du reste de la famille ; Lili, sa mère et ses deux frères sont envoyés à Ravensbrück, puis à Bergen-Belsen. À la libération, les trois enfants sont rapatriés seuls, en France, car leur mère, atteinte du typhus, est trop malade pour être transportée. Sans nouvelles de leur père, ils sont hébergés dans une famille d’accueil, puis chez l’une de leurs tantes. Très affaiblis, ils sont ensuite envoyés dans une maison de convalescence, à Hendaye. Des mois plus tard, leur mère les y rejoint enfin, malgré son extrême faiblesse, et les ramène dans le Nord. Elle apprend alors que son mari a été fusillé à Buchenwald deux ou trois jours seulement avant la Libération. Lili se marie et a une fille unique. Pendant très longtemps, elle ne parle pas de la guerre. Ce n’est que bien plus tard, quand elle entend les déclarations des premiers négationnistes, qu’elle se décide à raconter. Quand je la rencontre, elle est la seule survivante de sa région à pouvoir encore témoigner.

Liens

Livre
JE SUIS ENCORE LA

“Je suis encore là” Livre de Lili Leignel, déportée à 11 ans au camp de concentration de Ravensbrück en 1943, avec ses frères âgés de 9 ans et 3 ans, ainsi que sa Maman. Aujourd’hui âgée de 85 ans, Lili raconte son parcours de “rescapée de la Shoah”, puis de “passeuse de mémoire” auprès des jeunes et des moins jeunes.

Photos

Autres témoins